Rechercher

Nouveau départ.


Fin août 2020, nouveau départ. Pas encore trop la possibilité de pleinement réaliser le tournant que je viens de prendre, ni même de vraiment mesurer ce que cela va impliquer dans les mois à venir - d'autant que nous sommes toujours en pleine promo de notre second bébé livre avec Thomas - mais s'il y a bien une chose dont je suis certaine déjà à ce moment-là, c'est que nous n'en avons pas encore terminé ensemble la route et moi !


Automne 2020... la rencontre.


Après la crise sanitaire, un début de confinement en Inde, une quarantaine en Picardie, une autre quarantaine en Ariège, une fin de confinement dans les montagnes, et une remise en liberté temporaire, j'ai quitté les Pyrénées et suis rentrée à Montpellier en juin pour être auprès de ma maman qui vivait une année particulièrement compliquée (en-dehors même du Covid !).

Au milieu de tous ces évènements, c'était aussi et surtout l'occasion pour moi (nous !) de prendre du recul vis-à-vis d'une situation qui n'évoluait pas et qui ne pouvait plus durer en l'état. Rajoutée à cela une année quasi entière sans vivre vraiment chez moi (nous n'avions pas remis les pieds dans le Lieutenant depuis notre second départ avec WeVan et Mercedes au Portugal), et vous comprendrez pourquoi il était plus que nécessaire pour moi de me "regrouper" !


Une fois la décision posée, j'ai laissé filer un long mois avant de me mettre à la recherche de ma nouvelle maison sur roues. Le temps d'accuser le coup déjà mais aussi parce que j'ai vraiment eu du mal à me détacher du Lieutenant. Mais comme souvent quand je suis à ma place, j'ai retrouvé rapidement mon énergie. J'ai repris du poil de la bête, me suis remise d'équerre (oust anxiété !), ai plongé la tête la première dans un truc maîtrisable : le boulot (et le sport un peu aussi !), et tout le reste a ensuite déroulé tout seul. La résilience.


Le 1er octobre, je répondais à l'annonce de Maé, une jeune retraitée extrêmement bienveillante avec laquelle d'ailleurs je pense garder longtemps un lien un peu privilégié... Maé vendait Piou-Piou (son petit nom à l'époque), un T3 VW jaune et basé pour l'hiver tout à côté de Montpellier... soit pas un mais DEUX signes me poussant à aller le voir illico. (Comment ça vous saviez pas que le jaune - l'ocre en vrai ! - était ma couleur ?) Le lundi qui suivait, je me rendais sur place... et tombais complètement en amour de ce combi magnifiquement entretenu et conservé.

La raison (et mon frère !) m'empêchant de trop vite m'emballer, après tout c'était le tout premier que je voyais et surtout à la base c'était un véhicule plus récent et donc raisonnable que je visais, j'ai laissé passer un peu de temps avant de retourner le voir. Entre temps, aucune autre annonce n'a réussi à me le faire oublier, alors avec l'oeil aguerri et le brief à distance de mes précieux Joana et Eric (Des Fenêtres sur le Monde), je suis repartie plus minutieusement l'examiner ! Historique complet, mécanique bien huilée, carrosserie ultra saine... et aval de mes correspondants avisés, il ne me restait plus qu'à me décider ! Ce qui n'a pas traîné ! Mais Maé souhaitait vraiment me le transmettre en parfait état de marche (elle est comme ça Maé...), alors il m'a encore fallu attendre un petit peu avant de le récupérer. Fin novembre, il est l'heure. Surexcitée bien qu'un poil angoissée à l'idée d'entamer cette nouvelle vie en solo, je ramène mon nouveau bébé chez ma maman.


Fin novembre... les présentations.


Depuis la fin de l'été, surpris de ne plus trop (a)voir de nouvelles ni de photos de Thomas sur mon feed, vous étiez nombreux à m'envoyer des messages privés. Certains par bienveillance mais la plupart quand-même un peu par curiosité. Beaucoup de semaines s'étant écoulées depuis notre séparation, je trouvais presque étrange de devoir annoncer à présent la nouvelle comme si cela était un passage obligé mais vos relances ont fini par me convaincre de cette nécessité. Alors le 26 novembre, à l'occasion de la récupération de mon bien trop mignon combi jaune, je me suis lancée. Ça n'a pas été un post facile à rédiger mais vous m'avez tous si joliment rattrapés... Et puis c'était finalement un cap qu'il était important même pour moi de passer.




Et maintenant ?


Eh bien je suis la maman de Bestiole ! Officiellement ! Sa très très fière maman ! Ma Bestiole ! Ma Bestiole.. je réalise pas encore pleinement c'est marrant. Bestiole c'est son nouveau petit nom... ah vous aviez compris, pardon !


On s'est adopté toutes les deux. On s'est fait quelques mini escapades ça et là, le temps de repartir plus franchement au printemps. Je l'ai éprouvée un peu en descente et en montée (ma bête noire... pour comprendre c'est ici que ça se passe !), je lui ai fait tirer le portrait par ma super copine Anaïs aussi ... et Nel l'a même déjà validée... (et connaissant la méchante Gribouille, c'était pas gagné !)


Et puis, depuis ce fameux jour de novembre, et alors qu'initialement je prévoyais de partir avec une Bestiole en l'état pour la connaître un peu mieux avant de la réaménager, j'ai changé mes plans. Parce qu'en réalité, je connais déjà bien cette vie, je sais ce dont je vais avoir besoin, ce que je veux à bord et ce que je ne veux plus. Mais aussi parce que je ne prévois pas de reprendre la route avant mars donc clairement ce serait dommage de ne pas profiter de ce temps à disposition. Et puis l'impatience ! De m'approprier ma Bestiole. De l'aménager comme je l'entends, au plus proche de ma façon de vivre en mouvement, et à mon goût aussi évidemment.


Ces petits travaux d'intérieur ont démarré la semaine dernière. Et reprendront tranquillement au milieu de la prochaine. Pour m'accompagner dans cette entreprise, mon ami Sadi toujours (menuisier) et ma copine Marie (tapissière d'ameublement). Hâte de vous parler de tout ça plus en détails par ici... j'attendrais qu'elle soit tout bien finie car mes choix se définissent vraiment en faisant...

En attendant, rdv en story Instagram pour suivre doucettement son évolution !


239 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Copyright 2020. Clémence Polge - All Rights Reserved.